16 avril 2020: le Vietnam déconfine !

Le confinement général du pays a duré 2 semaines. Pendant ce temps, tous les magasins hors alimentaires ont du fermer. On pouvait continuer à sortir, mais dans la pratique, les rues étaient très calmes. Le port du masque était obligatoire et son absence était sanctionnée par une amende. Les hôpitaux se sont mis en oeuvre de bataille, libérant tous les soins non urgents.. mais vue la faiblesse du nombre de cas, les hôpitaux tournent à vide.

Le nombre de cas depuis le début de la crise se monte à 268, sans nouveau cas depuis plusieurs jours, et toujours aucun décès.

En conséquence, les mesures de confinement ont été allégées ce jour pour une grande partie du pays. Hanoi, Danang, Saigon et 9 autres localités restent en confinement assez stricte.

Pour Hué, on retrouve le sourire ! Les boutiques viennent de réouvrir, ce qui donne l’apparence d’une certaine normalité. Il ne faut pas crier victoire trop vite car les lieux de rassemblements sont toujours fermés (écoles, universités, lieux de cultes, cinéma, bars, restaurants, musées etc..). Le port du masque est toujours requis dans les commerces. Dans les rues, toujours calme en raison de la baisse du volume de voitures, et notamment des taxis, un nombre incroyable de gens que l’on ne voyait jamais ont acheté des VTT et font du vélos le soir avant le coucher du soleil. Un vraie revolution !

Les transports continuent d’être en vitesse réduite dans tout le Vietnam. Les vols aériens quotidien entre Hanoi, Danang et Saigon se comptent sur les doigts d’une seule main. Toutes les frontières sont toujours fermées aux personnes physiques.


Rappel des mesures à prendre sur un grand d’affichage en ville

Les écoliers sont toujours sans école depuis février. Nulle doute qu’ici les cours de rattrapages se feront cet été..
Dans un article paru sur un site internet français (1), l’ancien ambassadeur de France au Vietnam, Jean Noel Poirier, est admiratif du Vietnam et attribue le succès actuel à la force du confucianisme. Se sacrifier pour la défense et l’intérêt du pays est plus important que pleurer sur sa propre situation, et chacun accepte sans sourcilier toutes les mesures de confinement en vigueur, aussi contraignantes soient elles. En effet, suivant un mode pyramidal, toutes les personnes en contact d’une personne infectée sont consignées dans un centre fermé, ainsi que les gens en contact avec ces mêmes personnes (chez elles). Ca fait du monde ! C’est pourquoi 74.000 personnes ont été confinées pour 274 cas avérés !!!!

Ce luxe de précaution était-il / est il nécessaire ? Quand on voit l’évolution de la situation à travers le monde, on peut le penser. Mais je m’inquiète pour les conséquences sociales, économiques et éducatives de telles mesures.

Les personnes dans le besoin peuvent obtenir un soutien de 10 euros par mois de la part de l’Etat, c’est peu, même au Vietnam ! Je pense notamment aux vendeuses de billets de loterie, aux personnes âgées sans ressources, aux mères sans mari qui se doivent de travailler pour survivre..


Distribution de riz aux personnes dans le besoin par une université privée de Hué

Les entreprises sont censées être aidées par des prêts à taux préférentiel. Mais ces prêts ne sont pas garantis par le gouvernement, autant dire qu’on ne prête qu’aux riches… attention aux faillites..

Quant aux élèves, rester 5 mois sans école est un vrai problème et accroît les inégalités sociales. Il y a les citadins, ceux qui disposent d’ordinateurs à la maison et qui restent en contact avec leurs professeurs. De l’autre coté, comme nos voisins qui n’ont rien, les enfants jouent toute la journée… le retour en classe sera dur!

C’est donc un succès mais à quel prix !

Et ce luxe de précaution me fait craindre de devoir attendre de nombreux mois avant la réouverture des frontières aux étrangers…

(1): https://www.causeur.fr/vietnam-coronavirus-confucius-jean-noel-poirier-175499

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *