Immigration, qu’en est-il au Vietnam ?

Puisqu’on parle beaucoup d’immigration en France, voyons à quoi ressemble le Vietnam de ce coté là… Eh bien, si on devait résumer les droits des étrangers, on pourrait dire que les étrangers ont pour seul droit celui de… travailler ! Je ne parle pas des conjoints de vietnamiens ou des viet-kieu (vietnamiens partis a l’étranger) dont les droits sont différents. Je parle du cas général d’un étranger qui aimerait vivre ici. Le seul document qui puisse vous faire séjourner ici dans la durée est un permis de travail (ou investir plus de 120 keuros).


Le sésame pour vivre au vietnam: la carte de residence..

Le permis de travail s’obtient depuis l’étranger et c’est l’entreprise qui vous embauche qui va s’occuper des formalités. Et notamment prouver à l’administration que seul un étranger a les compétences pour occuper le poste. Le permis de travail est valable 2 ans maximum, renouvelable normalement une seule fois.
Il donne lieu à une carte de résidence d’une durée équivalente. Si vous quittez votre emploi, l’entreprise est tenue d’informer l’administration.
Tous les travaux ne sont pas ouverts aux étrangers. Le petit commerce, le marketing font partis des métiers non ouverts aux étrangers. Etre guide touristique sans un diplôme local en vietnamien est impossible. La barrière de la langue vous ferme aussi de nombreuses portes.

N’imaginer pas passer votre retraite ici ! Il n’existe pas de visa longue durée pour les retraités… Même les volontaires doivent obtenir un visa de travail spécifique pour œuvrer ici. Tout cela est bien contraignant et se résume d’une phrase : « le Vietnam aux Vietnamiens ».

Peut on tricher ? avant le covid peut etre, notamment dans les grandes villes comme Saigon. Mais le covid a été l’occasion pour le vietnam de mettre tous les étrangers en situation irrégulière dehors.

Les étrangers qui vivent au Vietnam subissent des règles non applicables pour les locaux. Par exemple, le fonctionnement bancaire est très contraignant pour les étrangers, sans doute pour lutter contre le travail au noir et le blanchiment, alors que les vietnamiens font ce qu’ils veulent. Concrètement, vous pourrez ouvrir un compte bancaire, mais il vous sera impossible de faire des dépôts depuis le Vietnam. Vos crédits proviennent soit des transferts depuis l’étranger, soit du règlement de votre salaire local. Impossible pour un vietnamien de vous faire un virement, dont l’usage ici est très répandu. Emprunter à sa banque est impossible. La liste est longue de ce qu’on pourrait assimiler à de la “discrimination”.

La terre appartenant aux vietnamiens, vous ne pouvez acheter du foncier. Seuls quelques condominiums sont accessibles aux étrangers, mais toujours dans des résidences onéreuses.

Peut-on alors acquérir la nationalité vietnamienne ? En théorie, c’est possible, même si on ne se bouscule pas au portillon pour l’acquérir.. il faut de toute façon parler vietnamien, ce qui n’est pas simple. Et le document officiel est signé en main propre par le premier ministre, signe que ce n’est pas très courant.

Il vaut mieux se tenir à carreau et respecter toutes les règles en vigueur ici, quelles soient formelles ou pas… dans le meilleur des cas, si votre attitude « déplait », votre visa ne sera pas renouvelé sans qu’on vous fournisse la moindre explication..

Si vous avez des enfants, vous pouvez bien sur les mettre à l’école vietnamienne. Mais si vous choisissez de les mettre dans une école internationale, il vaut mieux gagner beaucoup d’argent car les couts sont exorbitants (>10000 euros par an). De même, les couts de santé peuvent être astronomiques car on est parfois forcer d’aller dans un hôpital international.

Quoiqu’il en soit, un étranger au Vietnam restera toujours un étranger. Que vous habitiez ici depuis 6 mois ou 10 ans, les prix seront toujours plus élevés pour vous, et pas seulement au marché.

Le résultat de tout ca, c’est le faible nombre d’étrangers résidants au vietnam. 140.000 étrangers avaient un permis de travail en 2023 au vietnam, pour une population de 100 millions. Soit 0.1% comparé au 8% d’étrangers en France ! La plupart des étrangers sont profs ou experts dans leur domaine d’activités. Le niveau de qualification ou d’expérience requis est plutôt haut. 90% sont des hommes. La tendance est a la hausse ces dernières années, en parallèle des nombreux investissements étrangers au vietnam.

Conséquences

De fait, la population est tres homogène ici, du nord au sud. Le manque de diversité est l’un des aspects qui me pèse le plus ici depuis que j’y habite. Le brassage de population, c’est un facteur d’enrichissement énorme d’un pays, comme le fameux melting pot aux USA. Etre en présence de diversités culturelles, c’est voir des choses différentes, c’est apprendre d’autres savoir-faires et donc, au final, s’enrichir mutuellement.

Je pense notamment au petit commerce qui, faute de remise en question, reste très traditionnel. L’absence de marketing ou de techniques de vente, que les vietnamiens ne maitrisent pas, sont un frein au progrès et conduisent à des erreurs de casting.. le turnover énorme des commerces peut venir de la..

Il n’y a pas non plus que dans les affaires que la monoculture rend les choses plus pauvres. Les influences culturelles étrangères permettraient aux vietnamiens de voir autre chose, de penser autrement.

A l’opposé, ce « vivre entre soi » permet de préserver une culture forte et très spécifique. C’est plus facile aussi de diriger un pays dans ces conditions là…

Un mariage avec un local peut il ouvrir davantage de droits ? Depuis quelques années, oui, car le conjoint est autorisé à travailler. Le visa de conjoint est de 5 ans, mais ce n’est pas si simple. Tous les 6 mois, vous devez aller au bureau de l’immigration pour obtenir le tampon-qui-va-bien. Mais ce n’est pas immédiat et vous devez amener les papiers d’identité de votre conjoint.. autant dire qu’il ne faut pas se fâcher avec lui, sous peine de devoir partir.. Pour ma part, je préfère avoir un permis de travail, ce qui permet de vivre normalement pendant 2 ans et entrer/ sortir du pays comme on veut.

Y a t’il du racisme au Vietnam?

Le nationalisme est très puissant au Vietnam, mais je n’ai jamais rencontré de racisme. Les gens considèrent les étrangers comme « riches », ce qui les aide surement à en avoir une opinion positive.. Pour les gens plus âgés, il y a souvent beaucoup de vrais sympathies pour les occidentaux, notamment Français, parfois avec une pointe d’admiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *