Sur la route des photographes, vers le village de Tu Le (partie 3)

A partir de la ville de Nghia Lo, on retrouve la route QL32 que nous avions prise au départ de Hanoi. 100km de belle route pour aller jusqu’à Mu Cang Chai, la « mecque des rizières en terrasse » du Vietnam. La population est essentiellement de l’ethnie Thai et H’mong.

On découvre beaucoup de choses le long de la route. Les premiers kilomètres sont de la foret puis des plantation de thé sur les collines. Plus loin, on croise une famille qui sépare les écorces des canneliers. Ces arbres poussent bien ici mais retirer l’écorce signifie faire mourir l’arbre. Le bois est alors utilisé pour la fabrication de meubles. On s’arrête dans un village de l’ethnie Man, peu nombreux.


Travail de l’écorce du cannelier: on enléve la partie impropre..


Cannelle: le résultat final

On est invité à déjeuner dans une famille H’mong dont le grand père a combattu au coté des français. L’accueil est très chaleureux, comme toujours, mais ce n’est pas toujours de tout repos pour nous ! Ma femme doit répondre a une multitude de questions (et répéter plusieurs fois les même choses…). Quant à moi, on me pousse à boire toutes sortes d’alcool.. Les repas sont toujours très riches et il est difficile de reprendre la route sans faire une sieste ! Dans la discussion, on comprend que la famille vit bien sans trop travailler.


Maison traditionnelle ethnique ou nous avons été accueillie


Le repas en famille..


Chaque alcool a des vertus thérapeutiques! Celui là est fait avec une variété de fruits de la passion

On arrive à Tu Le, célèbre non seulement pour ses rizières en plateaux, mais aussi pour son riz vert, un riz jeune, parfumé, consommé en dessert et vendu 10 fois le prix d’un riz normal..


Préparation du « Côm », riz célèbre dans tout le nord Vietnam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *