Vietnam vs France, à chacun ses arnaques!

Les arnaques prospèrent partout, au Vietnam comme en France. Mais les méthodes diffèrent, notamment en raison des différences culturelles et des protections offertes par la loi.

Les français sont plutôt méfiants par nature, et font très attention à leur argent, fruit d’un dur labeur en général. Ils apprennent vite et ne se font pas avoir deux fois.
Les vietnamiens sont différents. Ils n’écoutent personne d’autres qu’eux même, croient en leur bonne étoile, se croient plus intelligents que les autres. Ensuite, ils lisent peu, s’informent peu. L’éducation française se base sur le développement de l’esprit critique. Pas ici. On réfléchit peu, on fonce tète baissée, d’autant plus que les vietnamiens sont des gens impatients. La crédulité des gens est aussi sans limite. Certains sont aussi moins méfiants car l’argent coule à flot au Vietnam, provenant parfois du ciel ou de spéculations foncières..


Arrestation de dizaines d’employés travaillant pour une société operant sur le forex, juin 2021, à Haiphong (115.000 clients, 326 millions de dollars dérobés) (source vnexpress)

A la différence de la France, difficile d’arnaquer l’état, l’état providence n’existant pas. Alors on se rabat sur les gens, qui sont souvent livrés à eux meme en cas de problèmes.

Beaucoup d’arnarques touchent le domaine favori des vietnamiens, l’immobilier et le foncier.

La dernière affaire en date (septembre 2023) est une pyramide de ponzi. A travers des séminaires d’investissement et quelques agences bien placées, la société a réussi à promouvoir des projets d’investissements bidon. Après 3 ans, l’édifice s’est effondré, faisant perdre 370 millions de dollars à 20.000 personnes.

Comme il n’y a pas de notaire avec les mêmes prérogatives qu’en France, on peut plus facilement tricher. Comme dans le film « le jouet », on peut acheter un bien très facilement, en acquérant directement auprès du vendeur son titre de propriété « papier ». Du coup, on peut faire des faux titres, vendre plusieurs fois le bien etc..

Entre Danang et Hoi An, a été lancé avant le Covid le projet immobilier « Cocobay » (avec l’apparition de Christian Ronaldo..), des appartements hôtels qui offraient aux acheteurs une rentabilité hors norme. De nombreuses personnes se sont endettées auprès des banques pour gagner le différentiel de taux. Sauf que les touristes n’ont jamais été au rendez vous, le projet a fait faillite, et des milliers d’appartements sont vides.

Autre stratagème classique : des agents immobiliers font croire qu’une zone va devenir constructible et vendent à tour de bras des lots à des investisseurs crédules. Quand assez d’argent a été gagné, les professionnels quittent la zone et vont ailleurs, laissant les acheteurs bernés.

Pendant le Covid, les gens étaient bloqués chez eux et passaient leur temps sur internet. A cette époque, c’était la mode des crypto monnaies et des investissements sur les produits dérivés en devise. Les premiers ont vu leurs cours s’effondrer suite à des arnaques. Mais impossible de porter plainte puisque les crypto monnaies sont interdites au Vietnam. Le mode opératoire des seconds est plus habituel: on gagne toujours au début, de quoi mettre en confiance les gens qui investissent davantage. Bien sur, ils finissent par tout perdre. Certains étrangers vivant au Vietnam à cette époque ont participé à des tournages de vidéos pour la promotion de ces sites bidons, en tant « qu’experts financiers » ! pas très glorieux…


Arrestation de 80 employés collectant des données de cartes bancaires pour usage frauduleux, décembre 2022, à Saigon (source vnexpress)

Plus spécifique au Vietnam, les faux appels de la police. Des gens reçoivent des appels d’un bureau d’investigation leur disant qu’une enquête est menée contre eux. Et qu’ils peuvent stopper les démarches en versant une grosse somme. Et ca marche ! Les gens sont paniqués et s’exécutent. Là, j’avoue ne pas bien comprendre…

Parfois aussi, pour obtenir un poste dans les regions pauvres, les gens doivent payer, parfois plusieurs années de salaires. Les parents d’une amie ont payé l’équivalent de 15.000 euros à une intermédiaire pour obtenir, pour leur fille, un poste de comptable dans une grosse société. Mais cela n’a pas fonctionné (trop de demande pour un seul poste..). L’intermédiaire a gardé une grosse partie de l’argent pour elle et s’est envolée..

Durant les cataclysmes naturels locaux, hélas nombreux, des élans de solidarité se mettent en place, avec, à leur tête, des stars ou des personnalités de la société civile. Les associations étant interdites au Vietnam, ces célébrités encaissent sur leur compte bancaire les versements des généreux donateurs. Bien sur, il y a de nombreux abus car l’argent ne va pas toujours intégralement jusqu’aux nécessiteux…

Dans le domaine bancaire, les choses ne sont pas aussi sécurisées qu’en France. Mais il est impossible ici de transférer de l’argent à l’étranger sans raison valable, ce qui rend difficile les arnaques conduites depuis l’étranger. Mais la dernière arnaque était des plus simples: de faux conseillers bancaires vous proposaient des cartes bancaires gratuites. Pour s’assurer de votre éligibilité au programme, il suffisait d’envoyer une photo du recto et du verso de la carte actuelle. Et le piège a très bien fonctionné jusqu’à l’intervention de la police!

La culture du paiement par cash, l’absence de traçabilité des opérations (notamment l’absence de facture) rendent plus facile toutes ces arnaques.

On peut imaginer que toutes ces arnaques conduisent à beaucoup de drames dans les familles, mais la presse locale ne s’étale pas beaucoup sur ca..

Ainsi va la vie..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *