Voyage au pays de la grande distribution….

Cherchant la diversité au pays du riz et des nouilles, je suis allé découvrir une nouveauté pour les vietnamiens : l’hypermarché a la française….La grande distribution alimentaire n’est pas totalement absente du Vietnam : Cora et Metro y sont depuis plusieurs années, Carrefour va s’y installer prochainement et Casino y possède 6 magasins. C’est donc dans le dernier ne du groupe Casino que j’ai décide d’aller. Un « Super C » ouvert a proximité du centre ville de Saigon. A vue de nez, 5000 mètres carres, ce qui n’est pas encore très grand. Ce nouveau magasin a pris la place d’un autre, qui a ferme par manque de succès….A l’extérieur, parking important pour les motos, mais seulement quelques places pour les voitures …. A n’en pas douter, cet hypermarché ne survivra pas à la révolution automobile…A l’intérieur, le magasin est impeccablement tenu. L’agencement des rayons n’a rien a envier a ceux de France. Toutes les gammes de produits y sont. On peut même scanner ses produits pour en connaître le prix.Le rayon traiteur est celui qui semble avoir le plus de succès. Pourtant, rien d’extraordinaire dans les marmites. Le riz cantonnais est il meilleur chez Casino ? On y trouve quand même de la mayonnaise fraîche, parie risque dans un pays tropical!  Le rayon surgelé est imposant. Un monsieur a la tête dans le bac depuis trop longtemps : une vendeuse s’en inquiète. Il sort tout blanc, mais heureux d’avoir pris le frais gratuitement…Le rayon des produits frais étonne la clientèle locale. Peu habitue aux produits laitiers et au fromage, certains comparent des yaourts identiques vendus à l’unité, d’autres tentent de sentir le lait a travers la bouteille,… Il faut dire qu’a 3 euros le litre de crème, seuls les expatries peuvent se permettre d’acheter…Les autres rayons sont bien remplis. Les produits français sont signales par un petit drapeau tricolores et chaque rayon en possède. Sauf pour le champagne ou la plupart des bouteilles viennent de russie. Les russes, producteur de champagne, tiens donc !Si les produits sont français, ….les modes d’emploi le sont aussi. La traduction semble superficielle. Heureusement, de nombreuses dégustations sont la pour séduire le consommateur.Les produits locaux sont bonnes marches, mais les produits étrangers restent chers et inabordables pour la clientèle locale. Mais on vient ici aussi pour se promener et rêver un peu…En caisse, sur la vingtaine de caisses existantes, moins d’une dizaine sont ouvertes, sans file d’attente. Les paniers essentiellement et quelques rares caddies sont faiblement remplis. Les clients ont les yeux rives sur l’affichage des prix issu de la lecture des codes barres ; la confiance ne règne pas… L’imposant service d’ordres (vigiles, chefs caissières) montre que la confiance n’est nulle part ! Les billets sont contrôles un par un (des faux circulent parait il ….) On peut quand même payer par carte de crédit, quelque soit le montant, ce qui aurait été encore impensable il y a eux ou trois ans. Les caissières font également la mise en sac… bien pratique, mais pas rapide.Rentable le Casino ? Aller savoir … A n’en pas douter le grand commerce est intimement lie à l’évolution du pouvoir d’achats et à l’évolution du parc automobile. Mais mieux vaut être un peu en avance qu’en retard….  

Commentaires 1

  • je pense que vous decrivez le big c de phu nuan. Il est effectivement beau, tout comme celui du district 6 { plus grand} . Dommage que nous ne puissions y trouver quelques conserves de france, style choucroute ou casoulet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *