Un article de Géo sur les maisons jardins de Hué

Les maisons jardins de Hué font l’objet d’un article dans le magazine Géo du mois de février 2024.


Kim Lan avec ma femme, lors de l’une de nos visites..

Ces maisons sont emblématiques de Hué depuis toujours. Autrefois, elles appartenaient surtout aux membres de la famille royale et aux mandarins travaillant à la citadelle pour les rois de la dynastie Nguyen (1802-1945).


L’interieur de la maison principale

Aujourd’hui, il en reste tres peu, car la pression foncière et l’inadaptation de ces maisons aux contraintes modernes en ont fait disparaitre beaucoup.


Un peu plus loin, dans le jardin de Kim Lan, une maison traditionnelle dédiée à ses ancêtres

L’article de Géo met à l’honneur notre amie Kim Lan qui dépense beaucoup d’énergie à préserver ce patrimoine local. Pas seulement à magnifier sa maison jardin mais aussi à remettre à l’honneur l’art de vivre rattaché à ces maisons.

L’article de Géo en pdf :
Géo-Fevr-2024-Hue.pdf

Lire aussi l’article publié sur ce blog en 2023 :

Le parc abandonné « Thuy Tien », c’est (presque) fini !

Ce parc est l’activité phare des touristes branchés en voyages à Hué ! On en parle depuis des années, et même le 20h de France 2 en a parlé au mois d’aout dernier.

Il s’agit en fait d’un parc d’attraction ouvert en 2004 sur une trentaine d’hectares dans la banlieue de Hué, au milieu d’une foret de pins. Un cadre de verdure très sympa.

A l’origine, ce lac a été creusé par les moines du monastère bénédictin installé sur la colline toute proche. Ce monastère a été fondé en 1940 et est toujours en activité. L’eau servait notamment à alimenter une plantation d’orangers, toute proche aussi, dont la vente permettait au monastère de vivre. Le domaine est tellement grand qu’il a fait des jaloux et les moines ont du se séparer à contre cœur de la majeure partie de leur terrain (1).

Le parc a donc ouvert mais, faute de visiteurs, a vite fermé. Le prix élevé des tickets d’entrée ne permettait pas aux gens de Hué d’y aller. Le parc a fait faillite rapidement. L’investisseur n’en n’a pas eu fini pour autant. Le démontage a été laborieux et plusieurs accidents ont eu lieu. Il a fallu recourir a de nombreuses séances d’offrandes pour calmer les « esprits ». Si la plupart des installations a été démontée, il en reste un certain nombre. En l’espace de quelques années, le délabrement des installations a fini par faire le bonheur de chasseurs d’urbex !

Le dragon est la pièce centrale du parc. Il est immense, fait en béton, avec un accès par l’intérieur à la gueule de la bête ! Autant dire que les photographes adorent, surtout lorsque le monstre resplendit au soleil !

En été, l’effet est moins glamour. Le lac est en effet souvent à sec et la désolation est totale.

La société exploitante ayant fait faillite, la ville a repris le parc. Les installations seront détruites après le Tet et un nouvel espace de promenade sera mis en place. Une affaire à suivre donc…

(1) ; je vous recommande d’aller découvrir le monastère Thien An, accessible notamment durant les offices la semaine à 7h25. Thien An signifie « Paix du Ciel ». La plupart des 76 moines parlent français.

Traditions locales de Hué : du pain cuit au four à bois

Certes, un four à bois n’est peut être pas la tradition la plus spectaculaire ou la plus spécifique à Hué, mais cela reste plaisant à voir.


Le boulanger en train de retourner les pains à mi cuisson. A l’arrière, le stock de bois.

C’est d’autant plus notable qu’à ma connaissance, il n’en reste plus qu’un en ville, dans le quartier de Kim Long.

Tradition amenée par les français, le pain s’est popularisé il y a quelques décennies seulement. Le pain est resté pendant longtemps un met d’exception, comme on peut encore le constater dans les repas de mariage. Dans ce cas là, le pain est présenté comme un accompagnement bien en vu pour certains plats en sauce.

Aujourd’hui, le pain est partout et popularisé avec 2 traditions bien ancrées : le fameux « Banh Mi O pla », pour le petit déjeuner (pain avec un oeuf « au plat »), et surtout avec le non moins fameux sandwich vietnamien.

Mais revenons à notre artisan qui travaille, comme toujours ici, en famille. Il y a 2 fournées par jour. La première commence à1h30 du matin. Il faut 1 heure pour préchauffer le four avec des buchettes de bois. Apres un long travail de préparation, les bâtons de pain sont enfin enfournés et cuisent pendant 15/20 minutes. L’expérience de l’artisan fait la différence car il n’y a pas d’indication de température sur le four. A mi cuisson, il faut retourner les pains car la chaleur ne vient que du bas…La deuxième fournée commence à 14h pour fournir en pain tous les petits écoliers qui sortent de l’école vers 16h. Notre boulanger utilise 2 sacs de farine par jour, soit 50 kilos. Son four à pain existe depuis 30 ans.

Il est notable de constater que le prix de son pain est le même qu’avec un four électrique, en usage partout ailleurs. Malgré l’inflation de ces derniers mois, un petit pain à Hué vaut 2000 dongs, soit moins de 8 centimes d’euros.

Son pain est il meilleur ? Cela reste un pain très léger, mais meilleur que les autres.


La boulangerie attenante, qui prépare les sandwichs à l’heure de pointe, vers 16h

Traditions locales de Hué : le Xam Huong, un jeu d’autrefois..

Avec cet article, j’ouvre une nouvelle page dans mon blog. Il s’agit d’évoquer les traditions locales, les petits métiers, les activités traditionnelles.. Car ici comme ailleurs, les traditions risquent de se perdre et il est important pour les futures générations de connaitre leurs racines!

Et je commence cette chronique avec un article sur un jeu autrefois populaire qui se nomme le « Xam Huong ».

On ne connait pas très bien l’origine du jeu, certains disent qu’il est né en chine, tandis que d’autres revendiquent sa création au Vietnam durant la dynastie Nguyen. Quoi qu’il en soit, il était très joué par la famille royale mais aussi par tous les enfants du quartier de la citadelle il y a encore 40 ans.

Mr Lo, aujourd’hui agé de plus de 70 ans, nous déclare y avoir joué durant toute son enfance. Et c’est en souvenir de ce bon vieux temps qu’il a décidé d’en re-fabriquer il y a une vingtaine d’années.

C’est un jeu de hasard pur sur le thème des concours littéraires. Rappelons qu’autrefois ces concours étaient ouverts à tous, étaient organisés tous les 3 ans et permettaient aux meilleurs d’obtenir le statut très envié de mandarins civils. Dans un pays ou l’instruction était hautement valorisée, ces concours étaient l’événement de l’année et réunissaient des milliers de candidats pour peu d’élus. Jugés archaïque par les français, ils ont finalement été supprimés et le dernier a eu lieu à Hué en 1919.

Mais revenons à notre jeu : il comporte 6 dés, et le chiffre 4 est en rouge. C’est la sortie de ce chiffre et certaines combinaisons des autres dés qui permettent d’obtenir des plaquettes de plus ou moins grandes importances. On joue à tour de rôle jusqu’à épuisement des plaquettes. Le vainqueur est celui qui obtient le score le plus élevé.


Durant le jeu, avec Monsieur To, seul à encore fabriquer ce jeu à Hué

Les niveaux des plaquettes sont les suivantes : lettrés du village (grade 1 et 2), de la province, puis les 3 niveaux de docteur (Tham Hoa, Bang Nhan et Trang Nguyen).

Pour plus de plaisir, il faut être 6 à jouer. Pour le tester, nous avons joué à 4 et un tour prend environ 10 minutes.. Nous avons joué pour le plaisir sachant que les vietnamiens jouent toujours de l’argent.

Les plaquettes étaient faites autrefois en ivoire pour la famille royale, en bambou pour les autres. A présent, on les fabrique principalement en os de buffle.

Le prix du jeu va de 20 à 100 euros suivant les matériaux utilisés (plastique, bois, os). A défaut d’être un jeu captivant, les plaquettes forment un bel ensemble esthétique.

Le climat de Hué

En ce mois de décembre, il pleut non stop depuis 4 jours, nous empêchant de sortir… C’est l’occasion pour moi d’écrire un article sur le climat à Hué, bien différent des autres parties du Vietnam.

On rencontre en effet trop souvent des touristes qui méconnaissent totalement les différences climatiques du Vietnam et qui pensent qu’ici, il fait beau et chaud toute l’année… la réalité est un peu différente !

Le Vietnam est un pays très étendu, plus de 1500 km du nord au sud. Cela explique que le climat de Hanoi soit très différent de celui de Saigon. Hué est encore un peu plus compliqué, car là encore différent des deux « pôles »..


La rivière des parfums, en novembre 2023

A Hué, le climat s’approche un peu des 4 saisons de la France mais pas avec la même intensité ou la même durée..

Saison des pluies et inondations

La saison des pluies commence début octobre. Depuis que je vis ici, la date de démarrage n’a jamais varié. Sa venue est très brutale, avec des pluies qui peuvent être diluviennes pendant plusieurs jours. Il n’est pas rare d’avoir des journées avec 200mm d’eau. Les nuages viennent du Nord Est, de Chine, et buttent sur la chaine annamitique, frontière avec le Laos, tout proche.

C’est aussi le temps des inondations. Entre début octobre et la mi novembre surviennent une à plusieurs inondations. La pire inondation de ces dernières années a eu lieu en 1999 avec de nombreux morts. Depuis, des travaux ont été faits, des barrages construits, et l’afflux d’eau est moins considérable que par le passé. De nos jours, on subit 1 à 2 inondations par an, toujours rapides, parfois provoqués par des lâchers de barrages. La mer est en effet à moins de 15km de la ville et les excès d’eau s’y jettent rapidement. Les gens ne se formalisent pas avec ces inondations. Ca les fait plus rigoler qu’autre chose, meme si parfois, cela entraine des catastrophes humaines. Dans certains quartiers, dont la citadelle, l’eau peut envahir l’intérieur des maisons sur une hauteur de plus d’un mètre. Des gens âgés, rencontrés dernièrement, nous disaient avec humour « c’est le grand nettoyage de l’année! ».. Ils subissent ces inondations avec un flegme bien local, ce que personne n’accepterait en France.

Pour se donner une idée, sachez que durant les dernières inondations en novembre dernier, d’un niveau moyen, plus de 17.000 maisons ont été inondées dans la province.

Entre ces averses, le temps peut être très beau, avec des températures encore chaudes. Ce sont des journées agréables pour se balader, mais difficile de les prévoir à l’avance.

Après le 15 novembre, les pluies diminuent en intensité. Il peut encore faire beau et nous sommes allés souvent nous baigner en mer à cette époque. Mais à partir de fin décembre, la température commence à baisser sensiblement, vers 18-15 degrés, ce qui correspond à 10 degrés en climat sec. Associé à une forte humidité, dans des maisons mal chauffées, le climat n’est agréable pour personne. Tout pourrit, l’électronique souffre. Les jours raccourcissent, il peut faire noir à 17h..

C’est aussi la saison des typhons. En général à Hué, il y a très peu de vent, juste une petite brise en provenance de la mer la nuit. Mais des typhons arrivent des Philippines et peuvent être dévastateurs.


Les bords du canal Phu Cam en novembre 2023

A partir de janvier, la température continue de baisser (jusqu’à 8 degrés..), l’humidité est extrême, les pluies fines continuent de tomber. Mais, à la différence de la France, le moindre rayon de soleil réchauffe très vite le fond de l’air et le ciel bleu peut revenir encore plus vite.

En général, à cette époque, nous partons vers les hauts plateaux (kontum ..) ou le temps est magnifique, ou bien au Laos, ou il fait beau et chaud (en journée).

Les coloniaux avaient des cheminées dans leurs maisons autrefois. Mais cette habitude n’a pas convaincu les vietnamiens. Eux continuent de vivre dans des maisons très mal isolées et prennent leur mal en patience.

Cette situation dure jusqu’au mois d’avril.


Après les inondations, le grand nettoyage!

La saison sèche

A partir de fin avril, la chaleur revient. Les mois d’été sont très chauds, presque insupportables en journée. La chaleur vient du Sud Ouest.

Ici aussi, on subit les changements climatiques. La hausse des températures est manifeste et la simple hausse de quelques degrés rend la vie beaucoup plus difficile. Pendant de nombreuses années, nous dinions sur notre terrasse le soir, c’est à présent très difficile. La climatisation est devenue quasi indispensable à toute heure du jour voire de la nuit.

En juillet / aout, comme en France, ce sont les vacances scolaires, et les habitants de Hué vont à la plage soit très tôt le matin (vers 5h) soit après 16h. Même si les jours sont un peu plus longs, cela n’a rien à voir avec la France. Ici, le soleil se lève à 5h et se couche à 18h30.

Il n’y aura quasiment aucune pluie jusqu’à la mi-septembre. A partir de ce moment là, on subit un temps lourd avec quelques orages. Septembre est un mois de transition, souvent avec des journées pas trop chaudes ou l’on peut circuler en journée.

Maintenant, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas!