Pomme de merveille

Vus sur un marche, ces jolies fruits gros comme des pamplemousses.. Ca ne se mange pas vraiment, car la saveur est fade…. En fait, j’ai appris qu’on s’en servait comme colorant et en particulier pour faire du riz gluant rouge orangé. Autrefois, cela faisait parti des 12 ou 13 plats incontournables lors d’une demande de mariage. Parfois, on le remplace par du colorant alimentaire qui ne donne malheuresement pas le parfum si particulier tant recherche.

 pommedemerveille.1187887932.jpg

Saigon en 1882

Le 1er gouverneur civil de l’Indochine, Le Myre de Viliers, avait pour mission la mise en valeur de Saigon à travers la construction de bâtiments qui affirmeraient la présence française et contribueraient a sa renommée. Ces photos, retrouvées dans les archives du Quai d’Osay, ont été prises vers 1882 a la demande du gouverneur. Elles constituent un témoignage remarquable et rare sur le Saigon de ces années la. 

Les autres photos (15 en tout) sont disponibles sur le site http://belleindochine.free.fr/Saigon1882.htm

La photo represente le canal qui existait bd Charner, aujourd’hui bd Nguyen Hue.

saigon1882l.1187856332.jpg

Prêts sur gage

Une inscription m’a souvent interpellé, celle du « Cam Do » (sans les accents !). Il s’agit en fait du prêt sur gage. Des boutiques ou des services de Cam Do, il en existe partout, dans tous les quartiers. C’est souvent le fait de bijouteries, qui brassent beaucoup d’argent, mais pas seulement. Des officines sont spécialisées dans ce type de commerce. On y dépose des bijoux, des motos, de l’électroménager (fer à repasser, ventilateur..), des téléphones portables …. Et les taux d’intérêts pratiqués ? C’est à Saigon 3% par mois, soit plus de 40% par an, alors que l’inflation ne dépasse pas 8%…Pour des prêts sans risque, c’est plutôt confortable ! Il parait qu’à la campagne, les taux sont nettement plus élevés … Les banques aussi le pratiquent, mais les papiers à remplir sont plus contraignants…


C’est la moisson !

Les récoltes fournissent encore du travail pour de nombreux journaliers. Outre la tache la plus pénible de coupe de la tige, les pieds dans l’eau, il faut aussi du monde pour le battage : portage des gerbes jusqu’à la machine, récupération du paddy en sortie pour le mettre dans des sacs, fermeture des sacs avec des « aiguilles a tricoter », portage des sacs jusqu’à la ferme…Cela emploie facilement une dizaine de personnes. Il restera encore à faire sécher le paddy devant chez soi, puis à le faire décortiquer…..

Et recommencer deux à trois fois par an, suivant le nombre de récoltes.

recolte2.1187426057.jpg

recolte4.1187426129.jpg

 

 

recolte1.1187426018.jpg

 

Non, ce n’est pas la piste Ho Chi Minh ! :

 recolte3.1187426101.jpg

Exemple de transformation d’un quartier, à Cholon

Situé non loin du marché Binh Tay, se trouvait le canal Bonnard, situé à l’intérieur de la ville, et fort fréquenté autrefois par les jonques. La photo en noir et blanc montre le canal, sans doute en 1940-1950, vu la forme de la carte. Sur cette carte, au bout du canal, on distingue le pont à 3 branches, déjà signalé en 1930 sur la photo qui suit.

cpacholon.1187422745.jpg

104pont3archescholon.1187422719.jpg

Que reste t-il de tout cela aujourd’hui ? Pas grand-chose !

Des constructions se sont établies de chaque coté du canal, le pont à 3 branches n’existe plus.

Quant au canal proprement dit, il existe toujours mais c’est un cloaque sans nom !  

cholonpont3.1187423065.jpg

Ci dessus, emplacement du pont a 3 branches. Ci dessous, portion recouverte du canal. Des habitations ont ete construites de part et d’autres

.cholonrue.1187423143.jpg

cholonsurcanal.1187423343.jpg  

J’ai quand même retrouve deux maisons qui figurent sur la carte en noir et blanc :  

cholontourocto.1187422912.jpg 

La maison situee a gauche de la premiere, egalement visible sur la carte postale :

cholonmaison.1187422807.jpg

Les quais eux-mêmes ont beaucoup rétréci, sauf sur une portion de 300 mètres :   

cholonquais.1187423101.jpg

Un peu plus loin, on trouve quand même une maison individuelle, rare témoignage du passée fastueux :

cholonmaison.1187423010.jpg 

Et une autre :

 cholonangle.1187422974.jpg

Cet exemple est à l’image de toute la ville de Cholon. Elle fait actuellement l’objet d’intenses transformations urbaines qui éliminent progressivement toutes traces de la singularité de la ville aux couleurs chinoises. Seules les pagodes restent immuables dans cette modernité (a suivre…).

 cholontravaux.1187424106.jpg

Construction en cours d’une voie rapide  qui passera notamment sur l’axe Saigon – Cholon le long de « l’arroyo chinois » :

cholontravauxbis.1187424194.jpg